Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 17:28
Le domaine de la Société reine de la paix

Pour M. Messier, cette communauté a incarné ni plus ni moins qu'un vrai paradis. Au plus fort de sa popularité, elle comptait une cinquantaine de membres à L'Avenir. «Toutes les vocations avaient leur toit. Le père Blais voulait l'auto-suffisance de tous, que l'Église rende accessible la vie des couples mariés à l'intérieur de la communauté. Les projets de famille étaient extraordinaires avec l'enseignement de l'école sur place», raconte-t-il.

Tout un domaine a ainsi vu le jour, au sein duquel divers bâtiments ont été érigés : magasin, moulin, cafétéria, grotte d'adoration, calvaire illuminé, etc. C'est sans oublier la vocation agricole rendue possible grâce aux serres de légumes, vergers, cueillette de petits fruits, pépinière. Deux lacs artificiels permettaient également la pisciculture. «Le père Blais comprenait l'urgence des temps que nous vivons et il n'a rien ménagé de sacrifice et d'énergie pour pouvoir rendre la communauté des plus accessibles à notre monde d'aujourd'hui», est d'avis son fidèle.

Mais le destin laissait présager un avenir moins prospère. «Notre supérieur est décédé (en 2007), les vocations ont basculé. Le monde a vaincu», laisse tomber celui qui assure aujourd'hui la présidence de la Société, dans l'attente d'un acheteur. Gare à Satan

Comment expliquer ce déclin? Selon M. Messier, au Québec, les gens ont perdu la foi et Satan aurait réussi à semer la zizanie, le doute, les hésitations.

«Chacun doit se prendre en main et accepter avec beaucoup d'humilité d'être corrigé. Notre monde d'aujourd'hui n'accepte plus les directives. L'orgueil est le péché de Satan. On ne sert plus Dieu, mais on est au service de Satan. On se laisse duper…», exprime-t-il.

Pourtant, M. Messier vit la mort de la Société reine de la paix avec sérénité. «Ça me fait un peu de peine. C'est un très bel emplacement. On ne manquait de rien. C'était un lieu de prière extraordinaire. On était un peu comme la maison mère», évoque-t-il.

L'Ordre du Cœur Immaculé a vu naître, et mourir, d'autres communautés, comme celles de la Colombie Britannique et d'Angleterre. Celles de Lefebvre, du Manitoba et de la France seraient toujours vivantes, tout comme le Domaine 4 saisons, de Saint-Alexandre de Kamouraska, où M. Messier s'établira lorsque le site de la Société reine de la paix sera vendu.

Les apparitions de Marie n'ont pas suffi

L'Ordre du Cœur Immaculé et de S. Louis-Marie de Montfort sera demeurée marginale jusqu'au bout. «Père Blais a été rejeté par monseigneur, traité de désobéissant tel Saint-Louis M. Montfort, accusé de sectaire pendant qu'il était fidèle au pape et à l'Église», relate M. Messier.

Au dire de celui-ci, Jésus, dans sa miséricorde infinie, n'a cessé de lancer des appels : la Sainte-Vierge a multiplié ses lieux d'apparitions pendant 12 ans publiquement, à chaque 13e jour du mois. «Mais nous avons été ridiculisés par le public, les médias et ignorés par l'évêché, déplore le fervent croyant. Satan a utilisé tous ceux qui pouvaient faire ses outils pour détruire la communauté extérieurement et il a réussi».

Questionné sur ce qui a valu cette non-reconnaissance, M. Messier semble encore perplexe. «On n'a jamais vraiment compris…», conclut-il. SOURCE L'EXPRESS

Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Le domaine de la Société reine de la paix
Published by jfdupuis
commenter cet article
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 16:25
 Jean-François Dupuis photographe

La démarche est totale et passe par son filtre tous les objets qu’elle observe. Ce faisant, il crée un corpus cohérent aux éléments autonomes qui fonctionnent dans leur unicité d’objet photographique mais qui s’enrichissent également des échanges et des relations qu’ils instaurent entre eux.
Ayant grandi à Sherbrooke et souvent séjourné à Montréal, c’est à Montréal que Dupuis a développé son approche de la photographie. L’influence culturelle de cette ville n’est pas étrangère au regard qu’il porte sur son élément. Dans son travail se pressentent, certes, des inspirations picturales «Classiques», contemporaines allemandes et américaines, mais c’est surtout dans la synthèse d’une culture urbaine revendiquée et d’un regard construit, choisi et individuel que se trouvent les scellements de sa démarche artistique.

Photographe  de SherbrookePhotographe  de SherbrookePhotographe  de Sherbrooke
Photographe  de SherbrookePhotographe  de SherbrookePhotographe  de Sherbrooke
Photographe  de SherbrookePhotographe  de Sherbrooke
Photographe  de SherbrookePhotographe  de Sherbrooke

Photographe de Sherbrooke

Published by jfdupuis
commenter cet article
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 18:05
Le regard par Jean-François Dupuis

Que l'importance soit dans ton regard, non dans la chose regardée !
Citation de André Gide ; Les nourritures terrestres (1897)

Le regard par Jean-François Dupuis
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 23:35
LA NUIT DES SANS-ABRIS

La Nuit des sans-abris est un mouvement de solidarité dans plus de 20 villes du Québec qui vise à sensibiliser la population à la réalité des personnes sans-abri. Chaque troisième vendredi d’octobre, la Nuit s’organise autour d’une vigile de solidarité nocturne et d’un brasero, bien évidemment ponctuée d’animations de toutes sortes (musique, poésie, repas, etc.). Dans quelques villes, elle se termine au petit matin par le «Déjeuner des braves».

La Nuit des sans-abri se déroule le 3e vendredi d’octobre à compter de 18 h dans plus de 30 villes au Québec

La nuit des sans-abris
La nuit des sans-abrisLa nuit des sans-abrisLa nuit des sans-abris
La nuit des sans-abrisLa nuit des sans-abrisLa nuit des sans-abris

La nuit des sans-abris

13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 21:08

Cinéaste Marie-Lou Béland

Sa bio

DÉMARCHE ARTISTIQUE


Je me nomme Marie-Lou Béland. Je suis une vidéaste\cinéaste engagée qui souhaite défoncer et dénoncer les préjugés encore trop présents dans notre société. Caméra à la main depuis toujours, la vidéo est, pour moi, une véritable passion, c’est la façon que j'ai trouvé pour m’exprimer et partager ma vision du monde. Éducatrice spécialisée de formation, je me suis dit que si certaines personnes avaient de la difficulté à voir les véritables enjeux sociaux, peut-être que par l'entremise d'un écran il sera plus facile et moins confrontant pour eux d'ouvrir les yeux. Débutant par l’écriture d’une pièce de théâtre En Quête de liberté, utilisée comme outil de prévention face à la prostitution juvénile auprès des jeunes, j'ai, par la suite, produit une série d’émissions sur l’itinérance intitulée Dans nos rues. J'ai participé à de nombreux projets (court métrage, documentaire, corporatif, vidéoclip, reportage).

Déterminée à avancer dans ce milieu, j'ai appris de façon autodidacte toutes les notions de montage, tournage et réalisation. Dans le but de m'améliorer continuellement, j'ai complété plusieurs formations professionnelles dans le domaine du cinéma, tel que, réalisation documentaire, ainsi que réalisation de vidéoclip (INIS) et scénarisation/réalisation de courts métrage (RFAVQ).

Toujours partante pour un projet, ma devise : il faut avoir des rêves assez gros pour ne jamais les perdre de vue!

son site http://marie-lou.tv/

La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe
La grosse classe

La grosse classe

Published by jfdupuis
commenter cet article
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 15:51

Fin XIXe siècle, la présence au coeur de la ville de Sherbrooke du l’Union Cemetery situé à l’angle de l’actuelle intersection des rues Galt Ouest et Belvédère Sud commence à inquiéter la population et les autorités. Le mouvement hygiéniste trace un lien entre la proximité des cimetières et les maladies infectieuses, ce qui provoque le déménagement des sépultures vers d’autres sites aux limites de la ville.

Ainsi est érigé sur la rue Hyatt en 1890 le cimetière Elmwood qui accueille d’abord les corps et pierres tombales de l’Union Cemetery et les protestants de diverses confessions. Malgré l’étalement urbain qui sévit depuis, Elmwood donne encore l’impression aujourd’hui d’être planté en pleine forêt, au coeur de la ville, et de se fondre dans le décor.

«Il y a moins de symboles religieux chez les protestants sur leurs pierres tombales. Il n’est toutefois pas rare de voir l’emblème des francs-maçons ou des versets de la bible inscrits sur une pierre. Il y a aussi des couronnes de lauriers sur les stèles ou des lierres terrestres pour montrer qu’une famille est unie», explique l’historien André Tessier.

Un secteur du cimetière est réservé entièrement à la grande bourgeoisie Sherbrookoise, entre autres avec les familles Mitchell et Howard. Source Catherine Bouchard la presse

Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood
Cimetière Elmwood

Cimetière Elmwood

20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 18:35
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
LES PHOTOS DE L'EXPOSITION DE VIE ET DE BITUME
Published by jfdupuis
commenter cet article
18 août 2015 2 18 /08 /août /2015 16:50
DE VIE ET DE BITUME EXPOSITION DE JEAN-FRANÇOIS DUPUIS

De vie et de bitume nous présente le portrait hors piste d’une poignée de skaters sherbrookois. Raconté à la façon de Richard Avedon, le photographe Jean-François Dupuis, aguerris à la photo de rue, nous présente ces jeunes d’une façon intimiste. Exit les classiques photos de skateboard, ici c’est un face à face entre le planchiste et le photographe.

Évidemment, l’exposition à pour but de souligner l’excellent travail de ce photographe d’exeption, mais avec l’accord de ce dernier, l’événement se rallie aussi à une cause, celle du programme skate/étude de l’école secondaire du Triolet. C’est par le biais des ventes de photographies que 30% ira au profit du programme. Pour le souligner, ce projeta été mis sur pied afin d’aider certains élèves à se raccrocher à l’école.

C’est en regroupant sa bande de riders, comme il les appellent,que le parrain du skate et enseignant M. Clôde Beaupré, a réussi à rendre ce projet d’exposition réalisable.

« Je suis très heureux que le Comité Arts et Culture Jacques-Cartier à décider d’emboiter le pas pour cette deuxième levée fond »,précise M. Beaupré qui a pris le rôle de catalyseur pour l’évènement. « Il est important de souligner que ce type d’implication de la part du Comité facilite beaucoup la mobilisation des différents acteurs dans le soutient de ce genre de projet rassembleur» ajoute M. Beaupré.

DE VIE ET DE BITUME EXPOSITION DE JEAN-FRANÇOIS DUPUIS
DE VIE ET DE BITUME EXPOSITION DE JEAN-FRANÇOIS DUPUISDE VIE ET DE BITUME EXPOSITION DE JEAN-FRANÇOIS DUPUISDE VIE ET DE BITUME EXPOSITION DE JEAN-FRANÇOIS DUPUIS
DE VIE ET DE BITUME EXPOSITION DE JEAN-FRANÇOIS DUPUISDE VIE ET DE BITUME EXPOSITION DE JEAN-FRANÇOIS DUPUISDE VIE ET DE BITUME EXPOSITION DE JEAN-FRANÇOIS DUPUIS
DE VIE ET DE BITUME EXPOSITION DE JEAN-FRANÇOIS DUPUISDE VIE ET DE BITUME EXPOSITION DE JEAN-FRANÇOIS DUPUISDE VIE ET DE BITUME EXPOSITION DE JEAN-FRANÇOIS DUPUIS
Published by jfdupuis
commenter cet article
6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 15:12
Le Festival Amalgam 2015 de Sherbrooke
Le Festival Amalgam 2015 de Sherbrooke
Le Festival Amalgam 2015 de Sherbrooke
Le Festival Amalgam 2015 de Sherbrooke
Le Festival Amalgam 2015 de Sherbrooke
Le Festival Amalgam 2015 de Sherbrooke
Le Festival Amalgam 2015 de Sherbrooke
Le Festival Amalgam 2015 de Sherbrooke
Le Festival Amalgam 2015 de Sherbrooke
Le Festival Amalgam 2015 de Sherbrooke
Le Festival Amalgam 2015 de Sherbrooke
Le Festival Amalgam 2015 de Sherbrooke

Le Festival Amalgam 2015 de Sherbrooke

Photographies par Jean-François Dupuis

Les graffitis existent depuis des époques reculées, dont certains exemples remontent à la Grèce ainsi qu’à l’empire romain et peut aller de simples marques de griffures à des peintures de murs élaborées. Dans les temps modernes, la peinture aérosol et les marqueur sont devenus les outils les plus utilisés. Dans la plupart des pays, « dessiner » un ou plusieurs graffitis sur une propriété sans le consentement de son propriétaire est considéré comme du vandalisme, lequel est punissable par la loi. Parfois, le graffiti est employé pour communiquer un message politique et social. Il existe de nombreux caractères et styles de graffitis, cette forme d’art évoluant rapidement. Des peignent dans la ville de Sherbrooke.

Published by jfdupuis
commenter cet article
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 14:13
Maison des arts et de la culture de Brompton exposition de Jean-François Dupuis
Photos par Yves Harnois et Daniel Côté
Photos par Yves Harnois et Daniel Côté
Photos par Yves Harnois et Daniel Côté
Photos par Yves Harnois et Daniel Côté
Photos par Yves Harnois et Daniel Côté
Photos par Yves Harnois et Daniel Côté
Photos par Yves Harnois et Daniel Côté

Photos par Yves Harnois et Daniel Côté

Published by jfdupuis
commenter cet article

Présentation

  • : Jean-François Dupuis photographe
  • Jean-François Dupuis photographe
  • : Activités professionnelles Photographe Illustrateur dans le domaine de l'édition. D.E.C. en Photographie Matane A.E.C. en Infographie Montréal . Les illustrations photographiques de Dupuis lui permettent de gagner sa vie, mais à l'instar du chercheur en quête de connaissance pour son seul plaisir, il explore sans cesse les nouvelles techniques qu'offre la photographie moderne. Selon lui, l'introduction de logiciels de manipulation photographique a considérablement bouleversé le média.
  • Contact

Recherche