Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 07:38


 

 

 

 

ZZ.jpg

 

 

 

Nous avons tous eu, chacun dans nos vies, plusieurs occasions d’être plus ou moins triste, de traverser des périodes de « déprime » suivant l’expression populaire. Il est sain que nos émotions de la vie courante puissent s’exprimer ainsi. Cependant, quand la « déprime » prend le dessus sur nos humeurs habituelles et nous empêche de mener une existence normale, quand les symptômes sont persistants et intenses et que malgré le temps, rien ne semble s’arranger, alors ce n’est plus de la « déprime » mais bel et bien une dépression. La dépression est donc bien plus que la tristesse occasionnelle ou que le simple fait « d’avoir les bleus ».

Bien souvent, aucun événement précis ne permet d’expliquer l’apparition et la persistance des symptômes.

La dépression majeure

C’est à sa tristesse quotidienne et durable qu’on reconnaît d’abord la personne déprimée. Le malade se sent seul et désespéré; il n’a plus d’intérêt pour son entourage, se sent isolé, fatigué et pleure facilement.

À ces signes extérieurs de dépression, il faut ajouter la culpabilité et la dépréciation de soi-même. La personne déprimée peut devenir très critique envers elle-même et s’accuser de tous les torts, elle se sent très coupable et en conséquence, se dévalorise sévèrement et perd l’estime d’elle-même. Il y a une importante perte d’intérêt pour tout ce qui l’intéressait jusque-là. Son intérêt sexuel est souvent diminué ou absent. La personne déprimée n’a plus de plaisir. Elle présente par moments des idées de mort et de suicide. 

La personne très déprimée pourra subir une perte d’appétit importante ainsi qu’une perte de poids substantielle. Le malade souffrira sévèrement d’insomnie et d’un ralentissement général de toutes ses activités. Toute activité de la vie exige de la personne très déprimée un effort surhumain : se lever, manger et même parler semblent au-delà de ses forces.

La dépression secondaire

La dépression secondaire, qui est également caractérisée par une humeur dépressive disproportionnée, intervient en général après une expérience particulièrement pénible.

La dépression psychotique

Ce type de dépression présente en général plusieurs caractéristiques de la dépression majeure. On la différencie de cette dernière par l’intensité de certains symptômes et par la présence de caractéristiques psychotiques.
La dépression psychotique se reconnaît donc par des fausses croyances ou le fait d’entendre des voix. Le malade peut être accablé de pensées qui le font se sentir exagérément indigne de vivre, coupable d’une telle indignité ou alors, il pourra se sentir persécuté. Ces sentiments d’indignité, de culpabilité et de persécution, bien que non fondés en réalité, sont si intenses que le suicide peut sembler la seule solution.  Source Fondation des maladie mentales

 

 

 

flat-550x550-075-f-copie-6.jpg

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Jean-François Dupuis photographe
  • Jean-François Dupuis photographe
  • : Activités professionnelles Photographe Illustrateur dans le domaine de l'édition. D.E.C. en Photographie Matane A.E.C. en Infographie Montréal . Les illustrations photographiques de Dupuis lui permettent de gagner sa vie, mais à l'instar du chercheur en quête de connaissance pour son seul plaisir, il explore sans cesse les nouvelles techniques qu'offre la photographie moderne. Selon lui, l'introduction de logiciels de manipulation photographique a considérablement bouleversé le média.
  • Contact

Recherche